CLITOCYBE GIBBA ( Pers. : Fr.)kumm.
 

ÉCOLOGIE :

Plusieurs exemplaires groupés sur des aiguilles d’épicéas tombées sur sol calcaire au bois Rodolphe, avant le pont de l’Audeux, en face du petit parking herbu, le 29 juillet 2003. Deux exemplaires voisins trouvés de l’autre côté du pont de l’Audeux et assimilables à C. costata.

CHAPEAU :

30-55 mm. Déprimé à infundibuliforme avec le centre souvent bien creusé. Marge ondulée parfois subtilement cannelée. Revêtement un peu irrégulier, semblant lisse mais subtilement feutré sous la loupe. Ocre jaunâtre plus foncé au centre, parfois très clair, presque crème à la marge. Auréolé de brun à KOH.

LAMES :

Assez serrées, un peu molles, peu larges (ex : 3 mm), nettement décurrentes, blanches à crème jaunâtre clair. Arête concolore, un peu ondulée, parfois déchirée.

STIPE :

20-40(sous les lames)x4-6 mm. Élancé, et s’épaississant régulièrement vers la base. Concolore, couvert de poils blanc strigueux à la base et par touffes dans la partie inférieure. Assez lisses.

CHAIR :

Assez tenace mais très peu fournie dans le chapeau. Blanche, parfois à peine lavée d’ocracé dans la base. Douce et odeur cyanique.

MICROSCOPIE :

 Spores de 6-7,5(8)x4-6 µm, prises sur lames car pas de sporulation obtenue, plutôt larmiformes. Pas de cheilocystides observées.

OBSERVATION :

Bien que parfois costulé, on peut désigner ces spécimens du nom de gibba. Les deux exemplaires en bas de la page, un peu plus foncé, au brun plus rose, un peu plus robuste et à la marge fortement cannelé sont à rapporter à costata.