HEMIPHOLIOTA ALBOCRENULENTA (Peck.)Kreisel

ÉCOLOGIE :

Trois exemplaires dont un en mauvais état trouvés le 12 septembre 2001 à Levier. Bois d'épicéas sur sol calcaire à l'étage de la hêtraie. Dans un vieux tronc pourri. Det P. Chaillet et G. Moyne. Selon ce dernier, ce champignon peut atteindre une taille beaucoup plus grande que les exemplaires décrits ci-dessous.

CHAPEAU :

40-45 mm. Convexe puis étalé avec la marge retombante et un mamelon net parfois assez saillant. Marge assez régulière, appendiculée de restes de voile. Revêtement nettement visqueux brun ocre plutôt terne mais plus roussâtre au mamelon. Parsemé de petites mèches plus claires et parfois , au contraire un peu plus obscures.

LAMES :

Assez serrées et larges ( ex : 6 mm). Accrochées au stipe sur une grande longueur mais non adnées. D'abord pâles puis devenant grises un peu violâtres et même noires par les spores. Arête crénelée plus pâle. Parfois couverte par des gouttes sales qui laissent des taches noirâtres quand elles sèchent.

STIPE :

Assez long et élancé, souvent courbé ou tordu. Assez régulier ou un peu épaissi vers la base. 50-65x5,5-6,5 mm. Grisâtre pâle sous les lames, plus ou moins sali de noirâtre par les spores puis ocre jaune à brun foncé à l'extrémité. Densément couvert sous une zone annuliforme de fibrilles pouvant dessiner des zigzags plus ou moins nets ou complets.

CHAIR :

Jaune olivâtre à la coupe puis pâlissant et seul l'âme du stipe conserve sa couleur. Brun noir foncé vers la base. Sans odeur, saveur amarescente puis nettement amère.

MICROSCOPIE :

Spores elliptiques à citriniformes, subpapillées de 10-13,5x5,5-7 µm.

OBSERVATIONS :

Espèce peu commune dans notre région.