LACTARIUS CAMPHORATUS ( Bull. ex. Fr.)Fr.

ÉCOLOGIE :

Plusieurs jeunes exemplaires trouvés le 19 août 2001 au bord de la tourbière St. Julien les Russey. Dans les sphaignes sous pins et épicéas. Sortie SMBD en compagnie de Pierre Chaillet, Bernard Jarroux et Yves Bailly.

CHAPEAU :

45-65 mm. Très déprimé, avec souvent un petit mamelon assez pointu, à marge retombante puis plus ou moins relevée, irrégulière, lobée, souvent grossièrement cannelée. Revêtement sec, un peu velouté. Brun roux violacé terne à centre nettement plus sombre violacé. Taché ça et là de petites taches violâtres.

LAMES :

Ocre roussâtre salies de brun vineux voir de vineux violacé. Moyennement serrées, souvent un peu fripées. Subdécurrentes. Pas très larges (exemple : 3 mm). Arête concolore ou un peu plus brunâtre.

STIPE :

45-70 mmx8-10 mm. Souvent flexueux, assez svelte presque cylindrique ou à peine renflé au centre. Base atténuée. Couleur générale d’un brun sombre vineux un peu plus pâle et grisâtre sous les lames et plus pâle et souvent rosâtre à la base.

CHAIR :

Brun très clair dans le chapeau, plus foncé dans le stipe. Odeur très forte de chicorée et saveur subdouce mais désagréable.

MICROSCOPIE :

Spores presque rondes à globuleuses de 6,5-8x5,5-7 µm à ornementation incomplètement reliée.

OBSERVATIONS :

Dans les tourbières, L. camphoratus diffère de son homologue de nos pessières calcaires par une couleur légèrement différente et une stature plus imposante.