LACTARIUS PALLIDUS Pers.

ÉCOLOGIE :

Quelques exemplaires dans une forêt de feuillus sur sol calcaire ; prédominance de chênes, hêtres et charmes. Commune de Bretigney le 6 août 2002

CHAPEAU :

40-80 mm et plus. D’abord convexe plus ou moins cabossé puis étalé, voire légèrement déprimé mais jamais fortement. Surface très visqueuse à la pluie et assez irrégulière dans le détail. Revêtement grenu à fibrilleux par endroits sous un mucus épais. D’un brun ocre rosâtre assez pâle et terne. Marge souvent irrégulière et parfois lobée voire costulée dans la jeunesse.

LAMES :

Assez larges et assez espacées descendantes voire décurrentes par une dent. Un peu fripées, ondulées. Crème pâle.

STIPE :

35_55x12-16 mm mais vu souvent de plus grande taille. Droit ou courbé assez régulier sauf sous les lames où il s’évase et à la base où il se rétrécit, parfois après un léger renflement. Brun rosâtre pâle, plus pâle que le chapeau, souvent nettement ridé, cabossé.

CHAIR :

Brunâtre pâle, sauf dans l’âme où elle peut être plus foncée, assez molle. Odeur acidulée, fruitée, agréable, saveur faiblement âcre à la longue.

MICROSCOPIE :

Spores globuleuses à ellipsoïdes de 7-8x6-7,5 µm à verrue hautes d’environ ½ µm et incomplètement reliées par des connexifs bien visibles.

OBSERVATION :

Un des lactaires les plus communs de nos bois. Les petits exemplaires peuvent faire penser à glutinopallens = albocarneus, mais ce dernier vient sous conifère et n’atteint pas la taille de ce lactaire.