LACTARIUS QUIETICOLOR Rom.

ÉCOLOGIE :

Plusieurs exemplaires trouvés le 30 septembre 2003 sous un pin sur terrain à tendance acide (présence de cantharellus lutescens) à Glamondans.

CHAPEAU :

50-80 mm. Convexe à centre affaissé mais sans excès, marge qui peut se relever à l’extrémité sur les sujets adultes. Parfois régulier mais aussi cabossé. Couleur terne brun orangé un peu grisâtre, parfois brun vineux sombre et parfois presque totalement envahi de vert sombre. Zoné surtout à la marge mais parfois aussi au centre. Le centre du chapeau est souvent foncé, brun vineux. Tache vertes ça et là mais surtout à la marge, parfois très sombres.

LAMES :

Assez serrées et moyennement larges, orange vers les sinus et pâles, jaune rosâtre vers l’arête. Plus ou moins décurrentes. Arête plus pâle. Les lames peuvent se salir de vert.

STIPE :

30-50x15-20 mm. Parois assez long et régulier mais parfois aussi trapu et un peu ventru. Base arrondie ou atténuée. Couleur pâle sauf sous les lames où il est orangé et taché de vert.

CHAIR :

Blanchâtre sale à brunâtre avec l’âme plus pâle et la région corticale vite envahie d’orange, parfois aussi taché de vert. Latex orange parfois variant au rouge vineux et parfois restant très longtemps orangé, finalement brun. Odeur assez agréable rappelant un peu la carotte mais saveur désagréable, vite amère.

MICROSCOPIE :

Spores ellipsoïde à globuleuses de 7,5-9x6,5-8 µm. Cystides fusiformes à sommet étranglé. Caulicystides effilées à base renflée.

DISCUSSION :

L’hésitation était entre quieticolor et semisanguifluus, le changement de teinte du lait est un critère à manier avec précaution car dans la même tache nous avons trouvé des exemplaires quasiment immuables et d’autres qui viraient rapidement. La taille des spores, l’amertume de la chair semblent finalement confirmer le choix.