LACTARIUS SCOTICUS Berk & Broome

ÉCOLOGIE :

Cinq exemplaires trouvés sur sol acide, dans une tourbière, à Frasne (parcours santé)

CHAPEAU :

Jusqu’à 50 mm. D’abord plan convexe avec le centre creusé puis avec les marges qui se relève et le déprime (le pauvre) mais en gardant bien visible le creux initiale. Marge d’abord fortement enroulée puis relevée. Revêtement sec, un peu feutré mais courtement pubescent vers la marge. Les exemplaires récoltés en période de sècheresse avaient une pubescence discrète mais réelle. Blanc de couleur générale, il se tache de jaune ou ocre jaune surtout vars le centre.

LAMES :

Peu larges, assez serrées et totalement raccrochées au stipe, ce qui, lorsque la marge se relève, lui donne une allure faussement décurrente. Banches puis ocracées.

STIPE :

40-70x8-11 mm. De forme assez diverse, parfois régulière ou un peu renflée à la base mais aussi atténué en direction de celle-ci. Souvent nettement déformé, bossué surtout dans l’âge adulte. Blanc puis presque totalement envahi de jaune ocracé depuis la base.

CHAIR :

Blanche, sans odeur frappante et saveur fortement âcre. Parfois caverneuse dans le stipe.

MICROSCOPIE :

Spores globuleuses à ellipsoïdes de 6,5-8x5-7 µm à ornementation dense et moyennement haute. Epicutis formé d’hyphes assez enchevêtrées de 4-8 µm d’épaisseur.

OBSERVATION :

Traditionnellement appelé pubescens dans notre région, cet épithète est à abandonner car pubescens désigne maintenant le lactaire qu’on appelait auparavant blumii.