LACTARIUS SERIFLUUS (DC. : Fr.)Fr.

ÉCOLOGIE :

Quelques exemplaires dans une pelouse xérophile entourée de feuillus divers et particulièrement de chênes. Bois Rodolphe vers Baume (Doubs)

CHAPEAU :

Diamètre : 40-45 mm. Vite, plus ou moins, déprimé. Marge aiguë onduleuse souvent finement et courtement plissée cannelée et parfois avec une zone concentrique étroite et faiblement déprimée à quelques millimètres de la marge. Revêtement brun roux assez sombre sur le frais mais pâlissant vite en brun jaune et conservant par endroits, surtout au centre, la trace de la couleur originelle. Surface finement veloutée.

LAMES :

Ocre jaune franc voire ocre roussâtre clair. Peu serrées, assez larges (vers 5 mm) un peu veinées dans les sinus, décurrentes.

STIPE :

35-40x7-9 mm. Concolore plus sombre mais parfois comme blanchi par endroits, base plus claire, ornée d'un agglomérat de fils ocre roux assez vif. Surface irrégulière et plus ou moins sillonnée.

CHAIR :

Ocre jaune sauf au cortex étroit de couleur brun sombre. Odeur dite de punaise des bois (comme L. Quietus) et saveur douce mais désagréable, rappelant l'odeur.  Lait hyalin à peine blanchâtre en masse, doux.

MICROSCOPIE :

Spores globuleuses à brièvement elliptiques de 7-8,5x6,5-7,5 µm ornées d'un réseau bien net.

OBSERVATION :

C'est le lactaire que nous appelons cimicarius, nom qui ne semble plus du tout usité.