Lyophyllium Rhopalopodium Clç

ÉCOLOGIE:

5 exemplaires trouvés le 19 septembre 2004 au bois Rodolphe sur calcaire et sous feuillus à chênes et hêtres prédominants. Près du chemin quand on monte à droite après le pont de l’Audeux et qu’on se rend au carrefour. Déjà photographié non loin de là. Parfois isolé, parfois conné.

CHAPEAU:

Jusqu’à 100 de diamètre. D’abord convexe puis en dôme et enfin presque plat avec seulement l’extrémité qui retombe. Marge d’abord régulière puis plus ou moins irrégulière voire sublobée. Revêtement sec densément feutré de petites fibrilles en particulier vers la marge. Grisâtre à grisâtre jaunâtre.

LAMES:

Assez serrées, larges (jusqu’à 8 mm) Accrochées par une dent, grises. Arête souvent dentelée et pouvant se liserer de noir.

STIPE:

Assez puissant et clavé et même bulbeux, parfois assez fortement.60-80x12-25 mm avec un bulbe qui peut atteindre 45 mm, nettement ridé et même pelucheux par endroits, gardant ça et là des trace de voile fibrilleux. Devenant brun noirâtre aux endroits touchés sauf sous les lames et à l’extrême base qui peut être tourmentée et strigueuse, agglomérant terre et feuilles. Noircissant nettement au touché.

CHAIR:

Blanche, odeur agréable mais sans odeur farineuse, saveur douce. Noircissant aux endroits talés ou blessés.

MICROSCOPIE:

Spores très caractéristiques, quasiment triangulaires vues de face de 7-9x6-8 (à la base) µm avec une grosse guttule à l’intérieur. Baside par exemple 33x8 µm avec quelques articles pouvant être stériles ou être des poils. Revêtement formé d’hyphes de 4-5 µm, enchevêtrées à redressées vers l’extrémité avec en profondeur de gros hyphes de 8-10 µm. Boucles non observées.

OBSERVATION:

Proche de Lyophyllium transforme, il s’en distingue par son aspect plus puissant, son pied fortement bulbeux et son revêtement fibrilleux.