STROBYLURUS ESCULENTUS (Wulf.: Fr.)Sing.

ÉCOLOGIE :

Nombreux exemplaires poussant à côté de pives d’épicéas tombées au sol, substrat calcaire. Bois Rodolphe ( de l’autre côté de la cabane des chasseurs), le 11 février 2002.

CHAPEAU :

15-32 mm. Convexe ou plan convexe, parfois avec la marge qui se relève. Revêtement mat, finement pelucheux sous la loupe, de couleur très diverses, parfois presque blanches, surtout chez les jeunes sujets mais typiquement d’un brun sombre un peu rougeâtre. Marge régulière et un peu costulée.

LAMES :

Moyennement serrées, blanches avec souvent un petit reflet gris clair. Peu attachées au stipe. Arête onduleuse et finement fimbriée.

STIPE :

50-90x2,5-3,5 mm. Fin et élancé mais tenace, assez dure. Pâle à ocre jaune au sommet, plus foncé jusqu’à brun rougeâtre à la base qui et radicante, une longue partie du stipe court au raz de la terre jusqu’à s’accrocher souvent sous la pive tombée.

CHAIR :

Blanche dans le chapeau, et ocre jaune dans le stipe, évidemment assez fine vu les dimensions du champignon. Pas d’odeur marquante et saveur douce.

MICROSCOPIE :

Spores hyalines, ellipsoïdes de 4,5-7x3-3,5 µm.
Cystides des lames rappelant celles des inocybes, ventrues et incrustées : 50-70x13-19 µm.
Basides assez étroites vers 25x5 µm.
Cystides du pied un peu ampulacées avec une base bifide et un sommet subcapité de 40-50x4-5 µm au sommet.
Cellules du revêtement en sphérocystes.