TEPHROCYBE SPHAEROSPORA Khun. & Romagn.

ÉCOLOGIE :

Quatre exemplaires trouvés le 9 avril 2000 sur la commune de Baume les dames au dessus de la saignée surplombant le Chesnoy dans une place à feu parmi les Fumaria en campagnie de Trichophaea Hemispherica et Pholiota Carbonaria.

CHAPEAU :

15-23 mm de diamètre. Convexe à centre souvent déprimé et marge retombante. Cuticule luisante à l’humidité mais mate et striée au sec. Brun sale sombre se nuançant de noirâtre en particulier à la marge. Marge sinueuse.

LAMES :

Blanchâtres parfois salies de grisâtre. Assez espacées, moyennement larges et épaisses. Adnées à subdécurrentes. Sporée blanche.

STIPE :

Long et fin ( 2-3 mm) non radicant. Blanchâtre dans l’extrême jeunesse mais vite sali de gris brun noirâtre. Finement fibrilleux.

CHAIR :

Blanchâtre sauf dans le stipe où elle se lave de brun sale. Odeur inconstante de farine et saveur douce un peu farineuse également.

MICROSCOPIE :

Spores rondes ou subrondes, bassement ornées avec parfois une ou deux verrues bien idividualisées de 5-7 µm de diamètre . Hyphes bouclées.

OBSERVATION :

Le genre tephrocybe et reversé par Breitenbach et Gräzlin dans le genre lyophyllum. Pour ces derniers, il existe 4 tephocybes des place à feu, difficiles à différencier à l’œil nu. Mais la microscopie est d’un grand secours. Ambustiva a des spores gibbeuses comme les rodophyles. Atrata a des spores elliptiques et lisses. Anthracophyla a des spores rondes et lisses. Enfin, sphaerospora a des spores rondes et à basses verrues aplaties ( calottées ). C’est l’espèce qui est retenue.