TRICHOLOMA LURIDUM (Sch. :Fr.)Quelet

ÉCOLOGIE :

Trois exemplaires connés trouvés le 21 juillet 2001 à Dammartin, dans un petit bois de jeunes épicéas au milieu d’une forêt de feuillus à dominance de chênes, hêtres et charmes. Entre Dammartin et Bretigney, bois de l’Aiguillon.

CHAPEAU :

35-60 mm. Plan convexe parfois bassement mamelonné, à marge flexueuse lobée et relevée par endroits. Revêtement sec, très fibreux mais non squamuleux. Couleur dominante grise, assez foncée au centre et par endroits à la marge, mêlée à l’ambitus de verdâtre. Sur l’un des exemplaires, une partie de la marge était très pâle, à peine grisâtre et se trouvait gouachée d’orangé.

LAMES :

Moyennement serrées et moyennement larges, crème grisâtre sale ; le gris se mêlant au crème. Arête souvent un peu plus pâle.

STIPE :

60-80x8-13 mm. Tordu, blanc se salissant de brunâtre pâle. Plus ou moins ridé. Le sommet du stipe est orné de rides dans le prolongement des lames semblant dessiner une dent peu large mais assez longue.

CHAIR :

A odeur farineuse légère et saveur amère et farineuse. Gris pâle dans le chapeau, blanche dans le stipe. La chair grisonne fortement quand on la frotte.

MICROSCOPIE :

Spores : 8-9,5-6-7 µm, elliptiques à globuleuses. Basides vers 38x9µm, 4sp.

OBSERVATIONS :

Souvent vue cette année, cette espèce montre un revêtement dont la couleur varie beaucoup, d’un vert jaune rappelant sejunctum à un gris foncé comme squarulosum. Le caractère le plus net est donc bien la couleur cendrée des lames.